Archives





IMG_2714   IMG_2659
L'AKDT fête ses 50 ans, 50 artistes plasticiens-formateurs sur 3 lieux dans la Province de Luxembourg: au Centre culturel de Libramont, au Palais abbatial de Saint-Hubert et à l'Orangerie du Parc Elisabeth de Bastogne.  
Dans l'Orangerie, Isabelle Carpentier, Alain Ceysens, Claude Couffin, Christian Deblanc, Laurence Gonry, Anne Leloup, François Liénard, Anne Marie Finné, Roel Jacobs, Caroline Léger, Pascaline Wollast, Jacques Vilet, Bern Wery.

Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 18h
Exposition du 7 juillet au 26 août 2012 

Vous pouvez, dès à présent, vous inscrire sur le site : http://www.rtbf.be/lacollection/ pour participer au projet la collection rtbf/de Canvascollectie.

Une exposition au Palais des Beaux-arts de Bruxelles : quel artiste n’en rêve pas ? La Collection RTBF / De Canvascollectie offre cette opportunité, aussi bien à de nouveaux talents artistiques qu’à des artistes expérimentés.

La Collection RTBF / De Canvascollectie est encore bien plus: c’est un projet cross-média des services publics RTBF et VRT qui, mené en collaboration avec le Service des Arts plastiques de la Communauté française et d’autres partenaires culturels, a pour objectif d’offrir une visibilité accrue à la grande diversité des arts plastiques contemporains dans notre pays et d’y sensibiliser le public.  

 En parallèle sont élaborés des programmations télévisuelles, radiophoniques et des sites internet détaillés autour de La Collection RTBF / De Canvascollectie.

La constitution de La Collection RTBF / De Canvascollectie commence le mercredi 9 décembre 2009.

Artiste professionnel ou amateur, si vous voulez  participer au projet, inscrivez-vous sur le site : http://www.rtbf.be/lacollection/.

dubuisson20rvb1

Egalement peintre à ses débuts, Hughes Dubuisson (1971) produit désormais des moulages qu'il intitule Chapes. Ces volumes aux surfaces tendres et lissées, mais aux reliefs tendus, abritent la compléxité caverneuse des formes laissées par le noyau du moule : une arborescence en mousse de polyuréthane qui a disparu au démoulage. Une fenêtre est aménagée dans la coque afin d'appeler le regard sur le réseau intérieur de venelles, sur cette grotte et ses mystères.

Vernissage le vendredi 18 mai 2012 à 18h à l'Orangerie.

Ouvert les mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 14h à 18h
Exposition du 19 mai au 17 juin 2012
Visite guidée et animations gratuites pour groupe sur demande

ANTRUM sur Youtube

 
bonmariagervb1

"Au travers de ses estampes, Marie-France Bonmariage se libère du quotidien. Elle s'offre des moments de solitude qui représentent pour elle, des instants de pause, de recueillement. Ses sources d'inspiration, elle les puise au coeur de la nature. De cette passion pour la nature, elle retient la nuance des tons, le souffle du vent, le mouvement de l'eau et des végétaux qu'elle retranscrit aux rythmes de ses humeurs. Sa facture douce renforce le caractère poétique des oeuvres". Martine Meyer

Vernissage le vendredi 13 avril 2012 à 18h à l'Orangerie.
.

Exposition du 14 avril au 13 mai 2012

Ouvert les mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 14h à 18h.

Visite guidée et animations gratuites pour groupe sur demande.

Couv_1.1

Le cinéma serait un vaste tissu où le réel se raffine en forme et en lumière, un double de la vie où se déploient les mêmes gestes ou nos fantasmes amplifiés. Un double toujours inatteignable, toujours étrange, construisant en nous un dispositif oblique de la visualité du monde. C’est un monde renversé où les secondes deviennent des mètres et où les mètres deviennent des histoires.

Transposer le cinéma à la salle d’exposition implique une nouvelle lecture de celui-ci, de nouvelles contaminations. C’est effectuer une sortie de la narrativité de l’image vers une nouvelle narrativité : celle du dispositif, de l’espace, où un projecteur, un écran et la distance qui les séparent deviennent un nouveau vecteur de sens, une nouvelle unité.

Pour que le cinéma ainsi déplacé, puisse trouver une certaine ampleur plastique, il doit devenir sculptural, interroger l’espace et sa position face aux spectateurs, ou celle des spectateurs face à lui. Il doit intégrer comme médium tout ce qu’il aurait pu traiter comme sujet. Redéfinir la mécanique de la visibilité pour tendre vers celle de la perception. Car substantiellement ma recherche n’est pas de détourner les codes et les produits cinématographiques pour mieux les assimiler aux codes et aux circuits de la plasticité. Il s’agit plutôt de baliser l’acte de regarder :

Quels sont les chemins d’un geste pour devenir image, d’une image pour devenir pensée et d’une pensée pour redevenir regard.




Vernissage le samedi 10 mars 2012 à 15h à l'Orangerie



Ouvert les mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 14 à 18h.

Visite guidée et animations gratuites pour groupe sur demande

Exposition du 10 mars au 08 avril 2012
Page 4 sur 6
Secured by Siteground Web Hosting