Signe, forme et surface Imprimer

invitation_signe_forme_surface_web.jpg

Après un été tout en couleur, nous reprenons notre saison avec Roland Quetsch (Luxembourg 1979, vit et travaille à Luxembourg) et Thé van Bergen (Achterveld Pays-Bas 1946 vit et travaille à Anvers et à Wittimont-Léglise). 

Déjà pressenti dans l’exposition précédente Allégresse et promptitude, Roland et Thé, eux aussi nous plongent dans la peinture pour la peinture. 

Du premier acte jusqu’au résultat final et selon une gestuelle prédéfinie, leurs expériences et leurs pratiques sont enchevillées à une réflexion continuelle sur le processus et le statut de l’œuvre d’art. 

De manière quasi scientifique, la peinture est réfléchie et posée avec tensions et attention. L’apparence sur-cadrée d’une méthode rigoureuse et sans surprise permet, à contrario, de réduire les accidents pour extraire le maximum de leur essence. Plus leurs actes sont organisés et structurés selon des méthodologies, qui pourraient être de l’ordre de l’excuse, plus les accidents deviennent infimes et prennent une importance primordiale.

Avec ces processus rigoureux, Roland et Thé nous rappellent que dans la peinture, même conceptualisée, il est avant tout question de plaisir et de donner à voir. Ils nous offrent une réflexion sur la perception de l’infime sensibilité, nous rappelant que nous oublions parfois de regarder pour voir, interpréter, définir et nous réapproprier ce qui nous entoure. Avec très peu de moyens, d’artifices  mais avec intelligence et poésie, ils nous offrent beaucoup. Gauthier Pierson

 
Secured by Siteground Web Hosting