Ah... l'amour! Imprimer

Du 15 février au 29 mars 2020 du jeudi au dimanche de 14 . 18h

 

Claudia Radulescu

Unlimited Edition

Dessins, photographies, vidéos, audios

 

image_Claudia_recadrée.jpg

 

L’exposition de Claudia Radulescu est une installation qui tourne autour de l’édition d’une

petite plaquette en laiton doré sur laquelle est gravée l’inscription JE VEUX VIVRE AVEC TOI.

 

Unlimited Edition de Claudia Radulescu est une pièce usuelle, un cadeau à offrir à celui, celle

qu’on aime. Tenue dans la main, elle est donnée dans la main, impliquant l’imaginaire dans sa

perspective cinématographique pour autant de scénarios personnels, intimes que de facettes

des relations humaines, amoureuses, sociales, territoriales... tel un film: notre vécu, à nous

tous, avec autant d’histoires que d’exemplaires, un nombre illimité.

 

Aucune signature de l’artiste ne figure au verso mais chaque acquéreur recevra un certificat

d’authenticité. L’histoire pourrait démarrer, se concrétiser à cet instant ou pourrait en rappeler

une autre déjà existante.

 

Cette installation dans la grande salle de l’Orangerie est accompagnée d’un enregistrement

de “Conducteur fantôme”, un duo entre Daan et Claudia comme une mélodie douce et amoureuse.

 

Différentes pièces, réalisées antérieurement par Claudia, des photographies, des dessins, des

sculptures et des vidéos seront présentés dans le bureau et la rotonde. A l’extérieur, sera diffusé

régulièrement “Hymnos - Hymne pour un parc”, pièce sonore composée avec Michel Hatzigeorgiou

et jouée à la mandoline.

 

L’ensemble reprend toutes des interprétations de la relation amoureuse vue par l’artiste.

 

Le travail plastique de Claudia Radulescu s’intéresse à l’Homme, à la question du vivre ensemble,

aux questions très contemporaines que soulèvent les sociétés ainsi qu’à la nature profonde

de l’espèce humaine. Il tourne autour de deux axes: le premier est une production d’objets

glissant entre les médiums - peinture, photo, film, sculpture, performance issus d’un thème de

recherche spécifique pouvant être présentés de façon multiple.

 

Le deuxième, des expositions plus conceptuelles où le travail plastique n’est pas toujours réalisé

en amont mais aussi lors de l’exposition, dans les termes de la relation à l’objet souvent

issu de collaborations avec des invités.

 

Le processus même du travail devient ainsi l’exposition, ce qui pourrait rappeler l’esthétique

relationnelle. Cependant la graduation, les étapes successives du phénomène en tant qu’objet

de l’exposition importent plus. L’artiste souhaite que le processus même devienne esthétique et

non matériel, avec l’obsession que l’oeuvre est ailleurs.

 

 
Secured by Siteground Web Hosting