image1
lorangerie
image1
lorangerie
Peter Downsbrough, installation
Multiples
Bru Lucia
Installation
Downsbrough Peter
Multiples
Mouffe Michel
Multiples
Evrard Eva
Multiples
Janssens Anne Veronica
Multiples
Fridfinnsson Hreinn
Multiples
Whettnall Sophie
Multiples
Bustamante Jean-Marc
Multiples
Weiner Laurence
Multiples
Corillon Patrick
Multiples
Villers Bernard
Multiples
Marcq Sébastien
Multiples
François Michel
Multiples
Lionel Estève
Multiples
Buren Daniel
Multiples
Gauthier Dominique
Multiples
Pistoletto Michelangelo
Multiples
François Jean-Michel
Multiples
Moerman Jean-Luc
Multiples
Dekyndt Edith
>

 

 
Peter Downsbrough, installation
Peter Downsbrough, installation
Peter Downsbrough, installation
Peter Downsbrough, installation
Vue de l'exposition: Peter Downsbrough, Michel Mouffe, Ann Veronica Janssens, Eva Evrard, Hein Fridfinnsson
Vue de l'exposition: Peter Downsbrough, Michel Mouffe, Ann Veronica Janssens, Eva Evrard, Hein Fridfinnsson
Vue de l'exposition, à gauche: Sophie Whettnall, Jean-Marc Bustamante
Vue de l'exposition, à gauche: Sophie Whettnall, Jean-Marc Bustamante
Vue de l'exposition: Ann Veronica Janssens et Laurence Weiner
Vue de l'exposition: Ann Veronica Janssens et Laurence Weiner
Vue de l'exposition: Patrick Corillon et Lucia Bru
Vue de l'exposition: Patrick Corillon et Lucia Bru
Vue de l'exposition: Lucia Bru et Bernard Villers
Vue de l'exposition: Lucia Bru et Bernard Villers
Vue de l'exposition: Sébastien Marcq et Ann Veronica Janssens
Vue de l'exposition: Sébastien Marcq et Ann Veronica Janssens
Vue de l'exposition, à l'avant plan: Michel François
Vue de l'exposition, à l'avant plan: Michel François
Vue de l'exposition: Lionel Estève et Daniel Buren
Vue de l'exposition: Lionel Estève et Daniel Buren
Vue de l'exposition: Dominique Gauthier
Vue de l'exposition: Dominique Gauthier
Vue de l'exposition: Peter Downsbrough, Daniel Buren
Vue de l'exposition: Peter Downsbrough, Daniel Buren
Vue de l'exposition: Michelangelo Pistoletto
Vue de l'exposition: Michelangelo Pistoletto
Vue de l'exposition: Michel françois
Vue de l'exposition: Michel françois
Vue de l'exposition: Jean Luc Moerman et Ann Veronica Janssens
Vue de l'exposition: Jean Luc Moerman et Ann Veronica Janssens
Vue de l'exposition: Edith Dekyndt et Lionel Estève
Vue de l'exposition: Edith Dekyndt et Lionel Estève
Vue de l'exposition: Eva Evrard
Vue de l'exposition: Eva Evrard
Vue de l'exposition: Eva Evrard
Vue de l'exposition: Eva Evrard
Peter Downsbrough, installation
Peter Downsbrough, installation
Vue de l'exposition: Peter Downsbrough, Michel Mouffe, Ann Veronica Janssens, Eva Evrard, Hein Fridfinnsson
Vue de l'exposition, à gauche: Sophie Whettnall, Jean-Marc Bustamante
Vue de l'exposition: Ann Veronica Janssens et Laurence Weiner
Vue de l'exposition: Patrick Corillon et Lucia Bru
Vue de l'exposition: Lucia Bru et Bernard Villers
Vue de l'exposition: Sébastien Marcq et Ann Veronica Janssens
Vue de l'exposition, à l'avant plan: Michel François
Vue de l'exposition: Lionel Estève et Daniel Buren
Vue de l'exposition: Dominique Gauthier
Vue de l'exposition: Peter Downsbrough, Daniel Buren
Vue de l'exposition: Michelangelo Pistoletto
Vue de l'exposition: Michel françois
Vue de l'exposition: Jean Luc Moerman et Ann Veronica Janssens
Vue de l'exposition: Edith Dekyndt et Lionel Estève
Vue de l'exposition: Eva Evrard
Vue de l'exposition: Eva Evrard

Limites Multiples

Limites Multiples est le deuxième volet d'un cycle d'expositions initié par l'Orangerie, l'espace d'art contemporain de Bastogne, et consacré au principe de la collection. Sous le commissariat de Bernard Marcelis

Le commissaire invité cette année est le critique d'art Bernard Marcelis. Autour d'une installation conçue spécifiquement par Peter Downsbrough pour la rotonde de l'Orangerie, il a rassemblé une série d' oeuvres d'artistes de générations différentes, tels Lucia Bru, Daniel Buren, Jean-Marc Bustamante, Patrick Corillon, Edith Dekyndt, Lionel Estève, Eva Evrard, Luciano Fabro, Michel François, Hreinn Fridfinnsson, Dominique Gauthier, Ann Veronica Janssens, Sébastien Marcq, Vincent Mauger, Jean-Luc Moerman, Michel Mouffe, Michelangelo Pistoletto, Bernard Villers, Lawrence Weiner et Sophie Whettnall.

Pensée  comme une sorte de "collection idéale" autour des questions de l'édition et du multiple, l'exposition met par la même occasion en valeur le travail prospectif de trois éditeurs belges: Bruno Robbe (Frameries), Bela Editions (Bruxelles) et Michèle Didier (Bruxelles). C'est dans leurs riches fonds que les oeuvres exposées ont été sélectionnées. Elles se caractérisent notamment par la  grande variété des supports utilisés, de l'estampe classique à des techniques mixtes proches de la sculpture, sans oublier la photographie et la vidéo.    Le commissaire part du point de vue qu'au fur et à mesure que le catalogue d'un éditeur s'étoffe, on peut considérer qu'il s'agit là d'une forme de collection. Des convergences s'établissent, des fidélités et des liens se créent, un savoir-faire s'affirme, de grandes orientations se dégagent.
Outre les recoupements intéressants entre artistes qui ont collaboré avec une ou même plusieurs des maisons d'édition représentées, l'exposition sera aussi une façon de mettre en avant le travail exigeant et particulier de ces trois éditeurs et d'aborder les rapports plus moins étroits qu'ils entretiennent avec les créateurs. Bon nombre d'artistes participants entretiennent par ailleurs des liens étroits avec le domaine de l'édition, réflexion qu'ils ont introduite dans leur pratique et dont ils ne cessent d'explorer les possibilités, notamment avec le développement du numérique, sans pour autant renoncer à des productions classiques.
A partir de ces trois fonds, qui constituent tant une contrainte stimulante qu'un beau panel de la création contemporaine en Belgique - d'où une des justifications de ce titre Limites Multiples,à comprendre dans tous les sens des termes - l'exposition se voudra un croisement entre des démarches d'option minimalistes et d'autres en quêtes subtiles de la perception du réel. Les questions de genre et de discipline s'effacent ici au profit d'interrogations spatiales et d'expérimentations du sensible.