Body
Méta-crâne, installation vidéo
Pick my brain
Israël Thomas
Installation
>

 

 
Méta-crâne, installation vidéo
Méta-crâne, visuel
Méta-crâne, intérieur
Le sablier, sculpture vidéo
La casserole identitaire, sculpture vidéo
Vue de l'exposition

Méta-crâne

Sculpture vidéo interactive autour du fonctionnement de l’inconscient. Méta-crâne est une sculpture interactive immersive de 3m de diamètre, 4m de long et 3,5m de haut. Méta-crâne est une reconstruction technique d’un processus symbolique que nous connaissons tous: la libre association. Méta-crâne simule un schéma d’activité cérébral avec son pourcentage de données neuves induites par le visiteur, anciennes et archaïques provenant du montage interactif de 1000 vidéos, 100 musiques et 80 textes parlés provenant de mon travail vidéographique des 5 dernières années.

Ce montage en constante évolution est offert au spect-acteur dans un environnement immersif, c’est à dire à l'intérieur du crâne.

Objectif: transposer des processus de dévoilement de l’inconscient et de création de sens nouveau au sein d’un objet interactif.

La casserole identitaire

Une expérience ludique, sorte de cadavre exquis vidéo qui se compose sans cesse, mémorisant les visages accueillis afin de les mélanger en direct avec celui du visiteur du moment, dans la casserole et à l'extérieur. Avec There is no spoon — la Casserole Identitaire, Thomas Israël insère le portrait individuel dans un portrait plus large, celui d'une communauté vivant la même expérience. Ainsi, le portrait filmé du visiteur curieux va se mélanger à d'autres visages, connus ou inconnus de lui. Il est placé dans un groupe, dans une oeuvre plus large que celle de sa simple expérience. En s'amusant il enrichit l'oeuvre de son visage, pour composer un groupe virtuel et multi-culturel, une grande «soupe identitaire». Ce portrait en mouvement permanent, où le "je" n'existe qu'avec l'autre, renvoie également aux notions d'impermanence et de dissolution de l'égo.

La sculpture vidéo interactive « There is no spoon », renvoie aux notions bouddhistes d'impermanence et de dissolution du moi. Ici, Thomas Israël insère le portrait individuel dans un portrait plus large, celui d'une communauté vivant la même expérience. Ainsi, le portrait filmé du visiteur curieux va se mélanger à d'autres visages, connus ou inconnus de lui. Il est placé dans un groupe, dans une oeuvre plus large que celle de sa simple expérience qui se voit enrichie par sa seule présence avant que le visage ne soit dissout dans une grande « soupe identitaire ». Sorte de cadavre exquis du portrait, loin des morphing high tech des Beneton et Michel Jackson des années '90, la lenteur et la simplicité du procédé laisse place au rêve.

"There is no spoon" fait partie du projet "Identité(s)" soutenus par la Communauté Française, commission Multi-média. interactive vidéo Installation - 2007 Technical support: Thierry Sablon, Aluminium, steel, computer, 190 x 161 x 82 cm

Le sablier

D'une bulle de verre placée à hauteur du visage coule un filet de sable sur un écran placé au niveau du Ki. Sur cette écran une image du crâne du visiteur captée en direct, le sable lui procure un massage virtuel et le recouvre complètement. Puis, l'écran est déséquilibré par le poids de la matière et bascule pour laisser le sable se répandre sur le sol. L'expérience d'impermanence peut alors être vécue à nouveau. 
« Le Sablier » prend l'allure d'une sculpture vidéo anthropomorphique pour évoquer l'expérience de la dissolution de l'Ego : le moi se vide sans cesse. Et si l'image de soi le retient un instant, elle finit par lâcher prise sous le poids de l'accumulation, laissant sur le sol les traces de ce qui fut. 
Vidéo sculpture - 2007 Technical support: Thierry Sablon steel, glass, send, screen, camera 193 x 161 x 82 cm 
http: / /www.thomasisrael.be/installation-interactive-casserole  identitaire.html  http://www.thomasisrael.be/sculpture-video-sablier.html